FRE 425 : Le Cinéma français

Claude Autant-Lara, La Traversée de Paris (1956)

Sous l'occupation allemande, deux hommes de milieux très différents doivent traverser Paris avec quatre valises pleines de viande de contrebande.

Basé sur un conte de Marcel Aymé, Traversée de Paris dans le recueil Le Vin de Paris (Aymé ne voulait pas que Bourvil joue le rôle de Martin - mais Bourvil a reçu le Prix d'interprétation à la Mostra de Venise pour le film en 1956).

Jean Gabin, Bourvil, Louis de Funès

 

Notez:

C'est un film très sombre, ce qui représente des difficultés pour le tournage. Mais sombre peut aussi décrire l'atmosphère de Paris sous l'occupation. Faites attention à l'influence de la lumière sur le point de vue du spectateur.

Grandgil est riche; est-ce que la richesse confère une sorte de liberté? Ou le contraire?

Marcel Martin est pauvre (mais cette pauvreté est relative); est-ce que la pauvreté limite nos choix? limite notre conscience-même des choix possibles?

Le conte de Marcel Aymé se termine très différemment. Martin, honnête et courageux, se fâche lorsqu'il apprend que Grandgil est un artiste qui n'est là que pour s'amuser. Leur rapports tourne à la tragédie. Martin poignarde Grandgil puis il se livre à la police. Il a l'impression d'avoir fait la justice. Dans le film, les deux personnages nous sont sympathiques, pourquoi?

 

Questions importantes:

Où se trouve la culpabilité? la responsabilité? Peut-on juger, doit-on juger? (Surtout du point de vue de celui qu ne craint rien...)

Le noir et blanc est un choix artistique. Quelle peut-être la motivation de ce choix?

Est-ce que la fin (après la libération) ajoute ou enlève de l'intérêt du film?

 


Scènes :

[1:00-2:20] = Générique: images de Paris (newsreel), transition aux images tournées pour le film. Bouche de métro "Saint Marcel".

[2:20-4:11] = La Marseillaise (pourquoi? Qu' est-ce que les paroles représentent). Que fait l'aveugle? Que fait l'officier allemand? Commentez les commentaires de Marcel et de Mariette. Quelle est l'attitude de Marcel? La vache = les tickets. La queue devant la charcuterie.

[4:30-7:00] = le cochon

[7:30-9:00] = arrestation, "jour sans", le rôle de la police vs. le marché noir; qu'est-ce qui est patriotique?

[9:00-13:45] = arrivée de Grandgil: lumière, Calva, savon. mains salles vs. mains propres. Jalousie.

[14:30-15:30] = Discussion entre Gabin et Bourvil.

[15:40-19:15] = Les rognons de porc = la pénurie (la situation de tous sous l'occupation). Peintre, le chômage = danger d'être envoyé en Allemagne (STO = service de travail obligatoire). "On peut se gourer." ; "Tu t'appelles Martin. C'est pas vrai Marcel?"

[20:20-26:35] = Chez Jambier: Qui est Grandgil? (les interprétations possibles pour Martin - son comportement - sa confiance - son observation); la peur.

[30:00-36:41] = les flics/le café; la peur, la loi, état civil, "vous n'avez pas honte d'exister?" "salauds de pauvres!"

[36:50-37:15] = Réaction de Martin. honnête/malhonnête.

[37:50-38:30] = Grandgil parle allemand.

[50:50-52:30] = la patrouille allemande - ils se cachent (présage de l'arrestation); parachutage ou marché noir? héros ou profiteurs?

[54:00-57:00] = chez Grandgil. motivation de Grandgil - la curiosité. le risque, jusqu'où peut-on aller? Pourquoi est-ce que Grandgil aime bien Martin?

[1:00:50-1:03:50] = Chez Marchandot - Martin s'énerve. Arrestation en ombre chinoise. Est-ce une forme de mise en abyme? Pourquoi?

[1:04:30-1:06:50] = Centre de police. le risque. l'officier allemand. "Monsieur est avec moi."

[1:08:50-1:10:45] = Grandgil essaie de sauver Martin.

[1:11:30-1:16:25] = Cherche Midi (site d'une prison militaire, meurtre d'un colonel - terrorisme de la Résistance). "Tout ça est trop con. Leur guerre et tout le reste."

 

 


Bob Ponterio, Modern Languages Department, SUNY Cortland